Qualité de vie au travail :
parlons « vrai » !

Souvent galvaudé et décrié, le sujet de la qualité de vie au travail est vaste, et renvoie à des idées fausses et à des images somme toute assez farfelues selon lesquelles le bien-être des collaborateurs tiendrait finalement « à bien peu de choses » : par exemple un babyfoot ou une console de jeux vidéos mis à la disposition des collaborateurs dans la salle de pause...

Ces dérives tendent à nous éloigner des vrais sujets et des vraies préoccupations des collaborateurs au sein de l’entreprise aujourd’hui. Il est donc temps de « parler vrai » !

Détectons ensemble quelques leviers de la qualité de vie au travail (QVT) et voyons, au travers de quelques exemples concrets, de quelle façon il est possible de les actionner au sein de l’entreprise.

Rappel : qu’entend-on par « Qualité de Vie au Travail » ?

La notion de QVT est une expression sous laquelle on regroupe de nombreux thèmes :

  • les relations de travail et le climat social (dialogue social, équité, relations managériales...)
  • l’égalité des chances (équilibre vie privée et vie professionnelle, égalité professionnelle...)
  • la santé au travail (organisation du temps de travail, environnement physique...)
  • le contenu du travail (autonomie, sens donné au travail...)
  • l’employabilité et le développement professionnel (parcours et compétences, plan de carrière, flexibilité et sécurité...)
  • le partage et la création de valeur (engagement participatif, performance productive...)

Quel que soit le thème, l’objectif reste identique : combiner, au sein de l’entreprise, performance, santé et bien-être des salariés. Le champ d’application de la QVT est donc très large. Mais attention ! Inutile de vouloir tout aborder en même temps.

En adoptant, au contraire, une démarche QVT réfléchie, ciblée et surtout cohérente avec la stratégie globale de votre entreprise, vous obtiendrez de bien meilleurs résultats.

caret-down caret-up caret-left caret-right
Bonne pratique n°1

Entamer une démarche en faveur de la QVT en vous limitant à 2-3 sujets :
Répondant à des problématiques auxquelles vos collaborateurs sont confrontés
et cohérents par rapport aux valeurs de l’entreprise.

Le lieu de travail, un facteur déterminant de la QVT

C’est un fait : dans le monde du travail, la tendance est à la flexibilité au sens large. Posons-nous les bonnes questions : comment attendre implication et flexibilité de la part de nos collaborateurs si notre entreprise ne fonctionne pas elle-même sur ce mode ?

La remise en question du « tout open-space » (sensé favoriser les échanges et la cohésion, mais souvent décrié pour le stress qu’il génère) a ouvert le débat et est un bon exemple d’action concrète qu’il est possible d’envisager.

Certaines entreprises mettent désormais à la disposition de leurs équipes de nouveaux espaces de travail permettant à chacun de s’épanouir au sein d’un environnement en phase avec ses attentes du moment :

  • un espace résolument ouvert, propice à la co-création et au networking
  • des bureaux cloisonnés et silencieux, au calme, pour mieux se concentrer.

Proposer le télétravail sur un ou deux jours par semaine est également une option envisageable, appréciée des collaborateurs.

Bonne pratique n°2

Offrir le choix, c’est déjà faire preuve d’une forme de respect et de bienveillance à l’égard de vos collaborateurs.

Donner du temps : une piste à consommer sans modération !

Pour favoriser le bien-être des collaborateurs au sein de l’entreprise, offrons-leur des moments de pause propices

  • à leur développement personnel
  • à la cohésion des équipes.

L’idée n’est pas de se limiter à des actions isolées mais de répondre à une problématique en proposant des clefs et des solutions concrètes à long terme.

De nouvelles pratiques émergent en ce sens :

  • proposition de programmes de formation ciblés (organisation, gestion du stress...)
  • accompagnement et suivi personnalisé (séances de coaching)
  • mise en place d’un programme sportif sur le lieu de travail
  • organisation d’ateliers bien-être (ateliers de relaxation, nutrition, santé, développement personnel...)
Bonne pratique n°3

Privilégier qualité et régularité plutôt que quantité.

L’écoute : mettre vos sens en éveil !

Comme on l’a vu, la QVT n’est pas seulement une affaire de structure ou d’organisation : le management a, bien sûr, un rôle crucial à jouer dans ce nouveau paradigme.

Prendre une décision n’exclue pas de l’expliquer : à l’heure de la communication 3.0 où chacun est habitué (voire incité) à donner son avis, nul doute qu’écouter ses collaborateurs, recueillir leur avis et leur proposer des moments d’échanges, permet :

  • de créer du lien
  • de donner du sens aux missions de chacun
  • d’accorder plus d’autonomie aux collaborateurs
  • de les valoriser pour ce qu’ils sont : des êtres humains, dotés d’une capacité de réflexion utile à l’entreprise.

La mise en place d’un réseau social d’entreprise permet, par exemple, de recueillir les avis et idées de chacun sur des sujets variés (l’organisation interne, le niveau de stress ressenti, la charge de travail...).

Bonne pratique n°4

Écouter et valoriser l’humain.

On l’a compris, bon sens et valeurs humaines occupent une position centrale au sein de la démarche d’amélioration de la qualité de vie au travail. Mais attention à reproduire ce modèle sur la durée, en l’inscrivant dans une politique globale en accord avec les valeurs de l’entreprise.

Finies les actions isolées « pour se donner bonne conscience ». À l’instar de ce que chacun d’entre nous attend d’une relation humaine, vos collaborateurs veulent du concret et du « vrai » pour se sentir épanouis et impliqués.