Marque employeur :
semer à l’intérieur pour récolter à l’extérieur...

Avec l’arrivée sur le marché de l’emploi d’une nouvelle génération d’actifs aux aspirations bien différentes de celles qu’elles ont pu connaître jusqu’ici, les entreprises sont confrontées à de nouvelles problématiques de recrutement.

Pour rester attractives, fidéliser leurs collaborateurs et en séduire de nouveaux, une seule option s’offre à elles : sortir du lot !

Pour satisfaire cet impératif ambitieux, l’heure est à la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie : agir en interne sur la qualité de vie au travail pour obtenir des effets externes.

Plus qu’une démarche ponctuelle, ce projet d’entreprise ou « marque employeur », revêt désormais une importance majeure au sein des entreprises.

Qu’est-ce que la marque employeur ?

La marque employeur passe par la conviction que l’attractivité de l’entreprise repose sur sa réputation interne et sur son souhait profond de veiller au bien-être et à l’épanouissement de ses collaborateurs.

Ce terme regroupe plusieurs notions :

  • la réputation de l’entreprise (s’agit-il d’une entreprise où il fait bon travailler ?)
  • ses valeurs
  • les points forts de son organisation (cadre et conditions de travail)
  • son sens de la communication (interne et externe)
  • ses méthodes de recrutement
caret-down caret-up caret-left caret-right
Bonne pratique n°1

J’explique la notion de marque employeur aux managers de mon entreprise et je les sensibilise à l’enjeu qu’elle représente.

La marque employeur : seulement un vecteur de recrutement ?

Limiter votre vision de la marque employeur à des objectifs de recrutement serait une erreur.

En l’intégrant à votre stratégie globale, vous en imprégnez l’ensemble de vos collaborateurs (vos premiers ambassadeurs !), et bénéficiez d’effets à plus long terme.

Toute la sphère socio-économique de l’entreprise est concernée :

  • Les responsables des ressources humaines (mobilité interne, gestion des compétences, évolution de carrière...)
  • L’ensemble des collaborateurs mais aussi, bien sûr, la direction, les chefs de service et partenaires sociaux
  • Le public-cible (clients, futurs candidats, écoles, partenaires commerciaux...).
Bonne pratique n°2

J’aborde le concept de marque employeur dans sa globalité.

La marque employeur : récolter ce que l’on sème

Aujourd’hui, les réputations se font et se défont en quelques jours seulement sur les réseaux sociaux. Qui aimerait travailler au sein d’une structure qui véhicule une mauvaise image ?

À l’inverse, une entreprise où il fait bon travailler rayonne d’elle-même.

Soyez attentifs et cohérents dans vos prises de parole et vos actions : comment espérer de vos collaborateurs qu’ils véhiculent une image positive à l’extérieur s’ils ne se sentent pas eux-mêmes épanouis ?

Bonne pratique n°3

Je m’assure d’une bonne qualité de vie au travail pour mes collaborateurs. Ils me le rendront bien !

Construire votre marque employeur : quelques pistes

Votre démarche doit être globale, sincère et durable :

  • Faites de la Qualité de Vie au Travail (QVT) votre leitmotiv !
  • Veillez à l’amélioration du bien-être au travail de vos salariés et à leur épanouissement au sein de votre entreprise (ambiance de travail, ergonomie des postes de travail, aménagements des horaires, formation, pauses détente collectives...).
  • Donnez de l’autonomie à vos équipes et du sens aux missions que vous leur confiez !
  • Soignez vos relations avec l’extérieur (ex. : accueil physique et téléphonique de qualité, réponses personnalisées aux candidatures reçues...).
  • Mettez en œuvre des actions, événements et campagnes de communication à votre image, mettant en avant vos valeurs et vos aspirations (les vraies).
  • Communiquez sur les actions entreprises.
  • Observez vos progrès et poursuivez vos efforts !
Bonne pratique n°4

Je repère quelques axes d’amélioration et je conduis le changement au sein de mon entreprise.